Cuisine médiévale pour tables d’aujourd’hui, Jeanne Bourin (Livre de recettes de cuisine)

Où sont les poulardes ?  J’ai faim ! Où sont les veaux, les rôtis, les saucisses ?[…] Ces amuses-bouches m’ont mis en appétit !

la-cuisine-medievale-de-jeanne-bourin

Auteur : Jeanne Bourin est un auteur de roman historiques mettant en scène les femmes du Moyen-âge de façon idéalisée. Elle était aussi un fin gourmet.(en savoir plus)

Editeur : Flammarion

Année : 2010

Nombre de pages : 239p.

Qu’est ce que c’est ? 

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un livre de cuisine médiévale. Celui-ci a la particularité de proposer les recettes en langue originale et leur traduction dans notre français actuel. Mais pas que ! Les recettes sont mises au goût du jour avec de réelles proportions. Le système de dosage du Moyen-âge était différent du nôtre, et on ne retrouve plus certains ingrédients de nos jours. Jeanne Bourin a pris le parti de retranscrire 160 recettes pour nous faire apprécier des saveurs anciennes aujourd’hui.

Et…vous aurez peut-être reconnu la référence de notre rubrique cuisine ? Nous nous servons de ce livre pour réaliser la plupart de nos recettes : le cheesecake médiéval, l’hypocras, la champitourte proviennent de ce livre même si nous en avons modifié les noms pour certains.

Les plus  de ce livre de cuisine ? 

Tout d’abord, une reliure très soignée imitant du cuir avec une tranche dorée et une couverture aux lettres dorées également qui en font un superbe livre. A l’intérieur, des pages avec des enluminures élégantes qui égayent chaque recette. Pour un peu, on ne voudrait pas le salir en faisant la cuisine  !

L’indexation est assez claire et se divise en 12 chapitres qui permettent de balayer l’ensemble du répertoire de la cuisine médiévale allant du pâté au dessert, passant par les gibiers, potages et autres entrées.

Un chapitre intitulé « Les recettes impossibles » retrace certaines recettes totalement véridiques mais impossibles à réaliser car les ingrédients utilisés sont pour la plupart des espèces protégées (baleine, marsouin…). Mais l’idée reste amusante.

Les recettes proposées sont celles du petit-peuple, donc pas de choses grandioses mais que de bonnes idées pour se remplir la panse.

Les moins  de ce livre de cuisine?

Les recettes justement ! On en a testée certaines et je dois avouer que tout cela reste assez riche. Certes à leur époque, ils devaient penser à manger à leur faim, mais à notre époque, on en ressort l’estomac lourd.

Les épices utilisées notamment la poudre fine à toutes les sauces peut dérouter avec un mélange de sucré/salé quand on n’est pas habitué.

Les recettes ne sont pas non plus pour les apprentis cuisiniers même si ce sont des recettes issues du peuple. Mais cela reste quand même accessible en comparaison d’autres livres de cuisine médiévale que l’on trouve dans le commerce.

Certains ingrédients achetés pour une recette vous restent sur les bras une fois terminée votre expérience (ex : poudre de clou de girofle)

En résumé : Un très beau livre avec des recettes assez riches à essayer si vous avez l’âme d’un aventurier qui n’a pas mangé depuis un mois !

Vous voulez l’acheter ?

Ce contenu a été publié dans bibliothèque, Les inclassables, littérature, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *