Etiquette et espionnage, Gail Carriger (Roman Fantasy)

Complots, pensionnat et époque victorienne rétrofuturiste.

etiquette-espionage

 

 

Auteur : Gail Carriger (en savoir plus sur l’auteur)

Editeur : Orbit

Année : 2014

Nombre de pages : 353 p.

NB : Ce livre est le premier tome de la série Le Pensionnat de Melle Géraldine.

Résumé : Sophronia Temminnick est une jeune fille de 14 ans qui cause le désespoir de sa mère. Au lieu de se conduire comme la jeune fille de bonne famille qu’elle devrait être, elle passe son temps à grimper aux arbres, s’humilier en public en apparaissant en jupons et démonter des automates. Or, au début de cette aventure, Lady Temminnick mère reçoit la visite de la célèbre Mademoiselle Géraldine qui dirige un pensionnat pour jeune filles de bonne famille. Malgré l’entrée fracassante de Sophronia, celle-ci est conviée à embarquer illico pour le pensionnat afin de parfaire son éducation. Mais sur le chemin, la diligence est attaquée par des pirates de l’Air qui cherchent un mystérieux prototype, et Sophronia est obligée de prendre les choses en main devant l’incompétence de la directrice. Cet incident marquera toute l’intrigue car le prototype en question fera l’objet de mystères que Sophronia sera bien curieuse de découvrir. Le pensionnat sera aussi d’un nouveau genre : on la formera à devenir une espionne tout en l’éduquant aux bonnes manières et certains des professeurs ne sont pas tout à fait humains…

Les plus : Une ambiance entre époque victorienne et steampunk dans une Angleterre rétrofuturiste. Un humour décapant lié à l’étiquette et aux bonnes manières. Une intrigue qui n’est pas sans rappeler l’univers d’Harry Potter mais version féminine et sans un grand méchant démoniaque. Pour ceux qui ont lu la série du Protectorat de l’Ombrelle du même auteur, on retrouve aussi certains personnages comme Geneviève Lefoux et Sidheag Maccon alors qu’elles sont encore des jeunes filles.

Les moins : Plutôt axé pour un public féminin malgré les intrigues.

En résumé : Un premier tome rondement mené qui nous laisse sur notre faim et nous donne envie de lire la suite. Un univers de délicatesse, de mécanique et de courage. Une vision féministe pour une époque victorienne réinventée.

Vous voulez l’acheter ?

A venir, un article sur le tome 2 : Corsets et complots.

Ce contenu a été publié dans bibliothèque, littérature, Roman fantasy, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *